La Ministre de la Transition Energétique et du Développement Durable Mme. Leila Benali et le Président de la Confédération suisse M. Ignazio Cassis ont signé, le 7 novembre, un accord pour la protection du climat visant à opérationnaliser les dispositions pertinentes de l’article 6 de l’Accord de Paris, et ce en marge de la COP27 ayant lieu en Égypte.

« Aujourd’hui, j’ai signé en marge de la COP27 un accord pour la protection du climat avec la Ministre Leila Benali. Objectif: permettre à la Suisse de réduire ses émissions de CO2 grâce à des projets au Maroc. Le climat & le Maroc y gagneront » a souligné M. Ignazio Cassis dans un Tweet.

Selon le ministère de la Transition Energétique, cet Accord :

👉🏻 sera une occasion pour les deux parties de répondre à leurs engagements mutuels pour la lutte contre le Changement Climatique,

👉🏻 vient consacrer la volonté du Maroc de participer à l’effort mondial pour atteindre l’objectif de maintenir la hausse des températures en dessous de 1.5°C et ce, malgré sa faible responsabilité dans le changement climatique,

👉🏻 viendra en appui à la réalisation de la partie conditionnelle de la CDN notamment le volet atténuation,

👉🏻 contribuera également à la vision voulue par la stratégie intégrée pour un développement à faible émission de carbone à l’horizon 2050 et visant la transition vers une économie verte en conformité avec les objectifs de durabilité, de renforcement de la résilience, d’adaptation et de protection de l’environnement, qui constituent le fondement du nouveau modèle de développement du Royaume.

Rappelons que :

👉🏻 L’article 6 de l’accord de Paris vise à mettre en place et à encadrer des mécanismes de coopération entre les différents acteurs de la transition écologique dans le but de faciliter l’atteinte des engagements volontaires des pays.

A noter qu’en septembre dernier, le Conseil fédéral suisse acait approuvé trois accords bilatéraux sur la protection du climat notamment avec le Maroc. Ces accords créent les conditions-cadres permettant à la Suisse de réaliser, dans les pays partenaires, des projets de réduction des émissions de CO2 et d’imputer les résultats obtenus à son objectif de réduction.

Selon le Conseil fédéral, en ratifiant l’Accord de Paris (accord sur le climat), la Suisse s’est engagée à réduire de 50 %, d’ici à 2030, ses émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990. Si elle entend atteindre cet objectif avant tout par des mesures à l’échelle nationale, elle peut aussi, en vertu de l’accord sur le climat, compenser ses émissions en menant des projets climatiques à l’étranger et en imputant à son objectif national les réductions d’émissions ainsi réalisées.

Article précédentDéveloppement durable: Le cabinet BCF rejoint le réseau international Baker Tilly
Article suivantMobilité durable: 250 millions d’euros de la BEI pour l’ONCF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici