L’Office National des Aéroports (ONDA) s’apprête à lancer une étude sur l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables au sein de certains aéroports marocains. Cette étude est financée par l’Agence Française de Développement. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la volonté de l’ONDA à mettre en place des mesures d’efficacité énergétique et à analyser l’opportunité de l’introduction des énergies renouvelables dans le secteur aéroportuaire.

En effet, le dynamisme que connait le Maroc en matière de lancement de chantiers structurants de développement des infrastructures aéroportuaires, induit une augmentation continue de la demande en énergies. Dans ce contexte, l’ONDA vise à améliorer ses performances énergétiques, à instaurer la culture de l’efficacité énergétique et procède à l’analyse de l’opportunité d’introduction des énergies renouvelables dans sa consommation électrique.

Cette étude devra permettre d’élaborer un plan d’action pour l’efficacité énergétique sur la base d’un audit électrique et thermique au niveau des principales plates-formes aéroportuaires.

Elle devra également statuer sur l’opportunité et la faisabilité de l’introduction des énergies renouvelables dans les aéroports et définir, à la lumière des expériences nationales et internationales similaires, le meilleur modèle à cet effet.

Ce projet concerne les aéroports suivants :

 Aéroport de Casablanca Mohammed V

 Aéroport de Marrakech Ménara

 Aéroport d’Agadir Al Massira

 Aéroport de Fès Saiss

 Aéroport de Tanger Ibn Battouta

A noter qu’un expert est en cours de recrutement par l’ONDA, via un appel d’offres, pour la réalisation de cette étude. Il sera en charge notamment de réaliser un diagnostic de la consommation électrique de chaque site en procédant à des audits, études et contrôles et en prélevant des mesures afin d’évaluer la performance énergétique, faire ressortir les pistes d’amélioration, identifier les points et les causes de surconsommations et proposer les plans d’actions correctifs. L’expert devra également réaliser un Benchmark des pratiques d’efficacité énergétiques mises en place au niveau d’aéroports internationaux ou des bâtiments industriels accueillant du public de même ampleur. Sur la base du diagnostic et du Benchmark, il devra élaborer le programme d’efficacité énergétique de chaque aéroport pour le court, moyen et le long terme. De même, une feuille de route sera proposée pour l’introduction des énergies renouvelables liées à l’alimentation électrique des aéroports marocains.

Article précédentEU Sustainable Energy Week: La CGEM appelle au renforcement de la relation Maroc-UE
Article suivantLa BAD mobilise près de 200 millions d’euros pour renforcer la filière céréalière et la sécurité alimentaire du Maroc

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici